5 façons de bien utliser son retour d’impôt

Comment s’enrichir un peu plus, ou reprendre son souffle

5 trucs pour tirer le maximum de son retour d'impôt

On aime tous recevoir un retour d’impôt. La tentation est grande de voir cette rentrée d’argent comme un cadeau, une plus-value inattendue avec laquelle on pourrait se gâter. Voyons comment on peut plutôt saisir cette excellente occasion pour s’enrichir un peu plus ou faire un pas supplémentaire vers l’indépendance financière.

Payer ses dettes

21 247$. Un chiffre que je n’arrive toujours pas à Quoi faire avec son retour d’impôt-Insert1comprendre, trimestre après trimestre. Inconcevable. Surréel. C’est la dette moyenne à la consommation trainée chaque jour par le Canadien moyen (1). L’hypothèque en sus… Et les intérêts s’accumulent de jour en jour. A-t-on besoin d’expliquer que rembourser ce fardeau avec son retour d’impôt devrait être la priorité #1.

Décider de reporter à plus tard cette obligation, ça revient à s’appauvrir soi-même, proactivement.

Payer ses dettes avec son retour d’impôt. Maintenant.

Garnir son fond de prévoyance

Plus d’une personne sur 2 vit de paie en paie (2) et une seule semaine de retard de celle-ci la mettrait sous pression financière. Une sur 4 ne saurait trouver 2000$ en moins d’un mois si un imprévu arrivait, e.g. maladie, toit qui coule, amende, nouvelle transmission d’auto. Une incertitude constante qui empoisonne, légèrement mais constamment, le quotidien.

Invivable.

Afin de faire face aux imprévus, la règle du pouce veut que l’on conserve en liquidité près de 3 mois de salaire net. Un objectif peut-être ambitieux pour certains. Un mois de salaire serait déjà une amélioration notable. Les bénéfices de ce coussin financier sont majeurs et multiples. Il permet d’assurer une fluidité des paiements sans se soucier de la synchronisation de ses revenus, le fameux cashflow; il évite de se sentir étouffé en période de pointe (e.g. Noël, rentrée scolaire, taxes annuelles); et permet de parer aux oublis des paiements automatique et des chèques qu’on a oublié avoir signés.

La vraie richesse ce n’est pas un nouveau spa, une nouvelle voiture ou la gâterie impulsive du moment parce que tu le vaux bien. C’est l’absence de stress financier. C’est de savoir que peu importe ce qui arrive demain, on a un parachute. Avoir un plan B, le temps de trouver une solution C, D ou E.

Utiliser son retour d’impôt pour avoir l’esprit tranquille. C’est un peu ça aussi l’indépendance financière.

Cotiser au REEE de ses enfants

J’ai consacré un billet tout entier au REEE qui est un véhicule de placement en or pour notre génération. Le meilleur véhicule pour s’enrichir à long terme, quand on est parent. Pour chaque dollar cotisé, les gouvernements fédéral et provincial en ajouteront 30% supplémentaire. Un investissement qui croitra à l’abri de l’impôt et qui sera imposé selon les revenus des enfants, non pas des parents, le jour où ils débuteront des études post-secondaires. Aussi bien dire qu’aucun impôt ne devra être payé. Quoi faire avec son retour d’impôt-Insert2Puis tout le capital qui revient dans les poches des parents. Les fonds n’ont pas à être dédiés spécifiquement aux paiements des études, mais à n’importe quel projet. Un outil indispensable pour les parents d’aujourd’hui et qui permet d’enrichir toute la famille.

Bâtir son avenir et celui de ses enfants dès que l’on peut : c’est ici que commence l’équité inter-générationnelle.

Rembourser son hypothèque ou cotiser à son REER (ex aequo)

Posséder une dette hypothécaire n’est pas un fardeau aussi négatif qu’une dette à la consommation. C’est une bonne dette. S’il peut en exister une. Mais beaucoup poussent la note de ce motto en achetant une maison trop chère, avec un simple 5% de mise de fond et avec des paiements mensuels à la limite de leurs capacités. Si vos paiements hypothécaires vous empêchent de dormir, rien ne sert de se rassurer en faisant de l’astrologie avec les paroles de Stephen Poloz. Un paiement directement sur le capital de votre propriété avec votre retour d’impôt vous permettra de diminuer les mensualités suivantes, tout en économisant de l’intérêt à long terme.

Une bouffée d’air qu’il ne faut pas laisser passer.

Par contre, si votre remboursement hypothécaire est sous-contrôle, c’est alors une excellente occasion d’économiser pour le long terme. Cotiser à son REER avec son retour d’impôt, permet en même temps de générer un futur retour d’impôt l’année prochaine. Et on continue, d’année en année en faisant tourner la roue!

Il peut être aussi intéressant de ne pas choisir et de plutôt faire les deux. Cotiser à son REER en cours d’année et utiliser son retour d’impôt pour rembourser du capital sur son hypothèque. Win-Win.

Photo pour promouvoir partage

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Découvrez comment réduire vos frais de garde ou de CPE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée


*