Une carte de crédit, ça peut être payant

Sert à presque tout, sauf obtenir du crédit ou des prêts

Tout d’abord, n’utilise pas la carte de crédit comme véhicule de prêt. Jamais. Si ce n’est pas la révélation de l’année, le Canadien moyen ne semble pourtant pas être au courant alors qu’une carte sur deux affiche un solde impayé de 3 716$. À 20% d’intérêt, dans une époque de taux directeur au plancher, il n’y a pas de mots pour décrire cet anachronisme financier.

Si tu es incapable de payer ton solde au complet, tous les mois, sur ta carte de crédit, tu devrais sérieusement repenser ton rythme de dépense. Tu perds de l’argent à un rythme effarant.

Une carte de crédit c’est extrêmement utile, sauf pour obtenir du crédit.

L’historique de crédit

Combien d’amis que je connais qui n’en veulent pas, ou qui l’utilisent peu, parce qu’ils disent ne pas en avoir de besoin (amis Français c’est surtout le cas pour vous). Tu n’as peut-être pas besoin du crédit, mais très certainement tu as besoin de son historique.

C’est probablement un des gestes les plus payants, surtout lorsque tu conserves ta cote en haut de 750-800. Ce tout petit coefficient invisible (tu peux demander à la voir à ta banque) se répercute sur plusieurs aspects de ton quotidien de consommateur, mais surtout il te permet d’accéder aux meilleurs rabais de taux hypothécaires. Ceci parce que ton historique traduit ton niveau de risque. Plus il est bas, plus les taux de la banque le seront. Une baisse d’aussi peu que 0,1% te permet d’économiser 5000$ en intérêts sur une hypothèque de 300K$ amortit sur 25ans.

Programmes de récompenses

Il existe une panoplie de programmes, pour tous les portefeuilles et tous les styles. Choisi le tien. Un retour en argent/prime oscillant entre 0,95% et 1,5% net, sur une facture annuelle totale de 20 000$, ce n’est pas marginal.

D’accord, on dira que le cout de ces programmes de récompenses, ainsi que les frais de gestion associés, sont facturés aux commerçants. Ceux-ci se retrouvent alors à reporter indirectement ces couts d’opération dans le prix de leurs produits. C’est vrai. Mais tout le monde absorbe ce cout, y compris ceux payant comptant ou par débit. On comprendra les commerçants et la Fédération Canadienne de l’Entreprise Indépendante (FCEI) de ne pas encourager cette pratique (1, 2), mais en attendant une nouvelle réponse législative globale de l’État sur ces fameux programmes de récompenses et les frais exigés aux commerçant, tu transferts indirectement un peu d’argent à un détenteur de carte de crédit chaque fois que tu paies comptant ou débit.

À défaut d’une étude québécoise ou canadienne, la Federal Reserve Bank of Boston calcule que le foyer américain moyen qui paie comptant transfère près de 150$/an aux foyers payant par carte de crédit. Ces derniers reçoivent alors en moyenne près de 1 133$ chacun. (3)

En matière de finance personnelle, quand se présente le dilemme du prisonnier, ne soit jamais le dernier à parler. (4) Rester passif dans la théorie des jeux, il n’y a qu’à Hollywood où ça fini bien. (5)

Remboursement plus rapide et assuré en cas de litige

As-tu déjà regretté avoir payé un commerçant pour un produit ou un service qui clairement ne correspondait pas à ce qui était convenu et où la Loi sur la protection du consommateur te donnerait surement raison? Ou tu aurais aimé te protéger d’une compagnie qui a fait faillite et a quitté avec ton dépôt, ou même ton paiement complet, sans avoir livré quoique ce soit. (Clients de feu Philippe Dagenais retenez particulièrement cette leçon). Tu sais que ton argent tu ne la reverras qu’après un combat devant les petites créances, où ton jugement à peu de chance d’être exécuté de toute façon (merci à l’ex-ministre Paul Bégin).

Pourquoi tu devrais utiliser une carte de crédit le plus souvent possible - Insert2Renverse la rapport de force et laisse le fardeau au commerçant de courir après l’argent. En tout temps tu peux faire annuler une transaction sur ta carte de crédit et l’argent te sera remboursé sur ta prochaine facture. Toujours. Maintenant, il appartient au commerçant fautif de se taper le trouble des procédures pour se faire payer, pendant que toi tu prépares ta défense avec l’assurance d’avoir ton argent si tu gagnes.

Le pardon annuel

Tu as déjà, ne serait-ce qu’une fois, payé ta carte de crédit en retard. Même une seule journée de retard peut couter près de 30-40$ en frais d’intérêts, car ceux-ci sont alors calculés à partir de la date d’achat, non pas du retard de paiement. Un seul retard de paiement d’un jour peut alors engloutir plus de 25% de tes redevances annuelles.

Appelle-les et demande leurs d’annuler les frais. Après avoir payé la facture bien sûr. Tu serais surpris. Tu n’as même pas besoin de sortir une excuse bidon pour te justifier, la grande majorité des contrats de carte de crédit prévoient une clause contractuelle garantissant une grâce annuelle en cas de défaut de paiement à court terme.

Un autre retard la même année? (Des fois on est perdu de même!) Tu pourrais tout de même te négocier un rabais sur tes frais d’intérêt. Un téléphone de 5 minutes qui est payant. Quoique payer à temps, au complet, l’est toujours plus.

Photo pour promouvoir partage

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Soyez le premier à commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée


*